On ne voyait que le bonheur

samedi 23 mars de 20:30 à 22:00
Placement assis numéroté | Billetterie ouverte

Tarif plein 15€ | Tarif Carte Cezam 14€ | Tarif réduit (pour les -18ans, les étudiants, les + de 65 ans et les chômeurs) 10€ | Tarif groupe 13€ (dès 8 tarifs pleins) Le Pass RDV 52€ les 4 spectacles | Le Pass RDV réduit 32€ les 4 spectacles | PASS RDV dès le 4ème spectacle tarif plein 13€ et tarif réduit 8€


Les Rendez-Vous du 20

Avec Grégori Baquet et Murielle Huet

Théâtre

D’après un roman de Grégoire Delacourt

C’est l’histoire d’Antoine, 40 ans, assureur, dont le métier est d’expertiser, d’indemniser de calculer la vie des gens. Sa femme le trompe, son patron l’humilie et ses enfants le méprisent : il prend alors une terrible décision : celle de tuer ses enfants pour se donner la mort ensuite. Mais après avoir tiré sur sa fille Joséphine, il réalise ce qu’il est en train de faire et s’arrête là.

« Comment vivre lorsque celui qui vous aime vous a tiré dessus ? Comment vivre lorsque l’on a voulu tuer son enfant ? Existe-t-il une voie de pardon possible ? Une odyssée remplie d’humanité, chargée de souffrance certes, mais aussi d’espérance. Aucune lourdeur pénible ni complaisante, la formidable prouesse des deux comédiens, leur fulgurante composition de plusieurs personnages au cours de scènes très rapides est brillante. »

Théâtral Magazine

Note d'intention

Peut-on réellement pardonner ? Jusqu’à quel point est-il possible de le faire ? Y a t-il une échelle de valeur sur laquelle on peut s’appuyer pour se permettre de pardonner ou de permettre à l’autre de nous pardonner?

L’homme se débat comme il peut avec l’héritage de ses ancêtres. Mais c’est la plupart du temps sans issue, puisque l’ont apprend à chaque homme depuis sa naissance à être parfait. L’homme parfait. Le mari idéal, l’épouse accomplie, l’enfant modèle, le papa et la maman parfaits, le meilleur amant, la maitresse la plus attirante… Nous ne supportons aucun échec, surtout venant de nous-même. Alors plutôt que d’accepter, on se braque. Au lieu de s’adoucir on s’endurcit. On met en place tout un système de défenses qui, finalement, nous précipitent vers le chaos. On ne peut pas être parfait et, de l’accepter changerait beaucoup de choses. Au lieu de cela, l’être humain se ronge, ressasse, se répète les choses en boucle jusqu’à en perdre la raison.

C’est justement de cette plaie ouverte que Grégoire Delacourt nous parle, dans le livre que j’ai eu envie d’adapter pour la scène. Ce moment où tout bascule. Cet instant fugace ou l’importance d’une situation vous fait oublier tout sens commun et vous entraîne dans un abîme sans fond. Puis, après avoir commis l’irréparable, l’horreur à l’état pur, l’inacceptable, où trouver la force de changer ? Comment réparer le mal que l’on fait ? Comment se réparer, se reconstruire ? Comment l’entourage arrive-t ‘il à se reconstruire ? Où trouver la force de continuer à avancer ?

Quand il n’y a plus rien à faire que de se laisser ronger par le remords, dévorer par la colère, engloutir par le désir de vengeance, il reste toujours une alternative. Pardonner.

A soi-même d’abord, pour ensuite pardonner aux autres.

C’est pour convaincre que cela est possible à tous, que j’ai eu envie de monter ce spectacle. La colère et l’angoisse ne sont pas une fatalité. Tout le monde peut changer. A commencer par soi.

Grégori BAQUET

L'avis de la presse

" Cette histoire de rédemption sans nunucheries ni pathos est mené au pas cadencé par deux talentueux comédiens (la très ravissante Murielle Huet des Aunay et Grégori Baquet, par ailleurs metteur en scène). Découpé au scalpel en courtes scènes dont les acteurs jouent tous les rôles, On ne voyait que le bonheur raconte simplement l’abominable, tendrement le monstrueux. Comme une danse terrible et douce… " Télérama

" Ils font vivre leurs personnages avec une simplicité que seuls les grands savent produire. Ils exhalent leur impuissance, leurs abandons, leurs incompréhensions. Ils insufflent leurs espoirs et leur désir de vivre malgré tout. Renvoyant ainsi des émotions d'une rare force à la salle. On en oublie la mise en scène, les éclairages, les artifices. Ce sont des vies que l'on nous envoie en plein visage. Des vies, avides d'amour et de pardon. Poignant. " Rue du Théâtre

L'avis du Bibi

Une pièce forte, poignante, qui touche profondément.

Distribution

Auteur : Grégoire Delacourt

Metteur en Scène : Grégori Baquet
Production : Atelier Théâtre Actuel, la Compagnie VIVE et Persona Productions

Assistante à la mise en scène : Philippine Bataille
Collaboration artistique : Victoire Berger-Perrin
Lumières : Laurent Béal
Créations musicales & sonores : Frédéric Jaillard & Grégori Baquet
Costumes : Sarah Colas
Chorégraphies : Béatrice Warrand

Avec Murielle Huet Des Aunay : Nathalie – Joséphine - Le plombier - Le Flic - Femme à la clio - Le patron – Anna – Mathilda - Le père d’Antoine - Grégori Baquet : Antoine - Le Psy

Crédit photo : Evelyne Desaux


La Comète - 16 rue du 20 novembre 68220 HESINGUE
Contact : Billetterie | Itinéraire dans Google Maps

Etiquettes : théâtre  on ne voyait que le bonheur  grégori baquet  Murielle Huet Des Aunay  

Précédent
Haut
Suivant

Location aux entreprises
et aux associations.

En savoir plus sur les locations